#5 LES “BIG FIVE” DE L’ESPOIR

Hope Experts se fait l’écho de Matthew W. Gallagher et de Léo Bormans

Avec cet article et le dernier à venir, nous souhaitons partager la lecture d’un livre rempli d’espoir, qui nous a marqué pour sa pertinence, pour la qualité de ses recherches et des principes qui nous animent dans notre quotidien professionnel. Chaque article est en grande partie, issu du Grand Livre de l’Espoir et nous nous en faisons ici l’écho sous la plume de Leo Bormans et des auteurs qui lui ont confié leurs recherches et leurs études. (Léo Bormans, auteur et rédacteur en chef du Grand Livre de l’Espoir « HOPE ». Titre original : The World Book of Hope » publié par les éditions Lannoo et dirigé par Léo Bormans et les auteurs pour l’ouvrage original).

 

« L’espoir n’est pas un luxe réservé à quelques privilégiés ».

Oui la majorité d’entre nous veut rester optimiste même si nous pouvons avoir le sentiment d’être seuls dans une mer de désespoir. Mais qu’en est-il réellement  à travers le monde ? Voici 5 traits caractéristiques de l’espoir qui émergent des méta-analyses de M.W. Gallagher et ses collègues :

1.L’espoir est universel. Même si certains sceptiques doutent de l’utilité d’espérer, les recherches montrent qu’ils sont minoritaires et que la grande majorité des gens montre une orientation optimiste pour l’avenir. Les données international recueilli par l’Institut Gallup auprès de 1000 personnes dans 142 pays différents, représentatifs de 95 % de la population mondiale font ressortir que 84 % des personnes interrogées avait une orientation optimiste vers l’avenir et que 89% considérait que leur vie serait aussi bonne, voire meilleure, dans les 5 ans à venir. Ces résultats indiquent que l’espoir n’est pas un luxe réservé à quelques privilégiés, c’est une dimension psychologique universelle que l’on retrouve aux quatre coins du monde.

2. L’espoir est utile. Une autre question qui se pose souvent et de savoir si l’espoir est vraiment une bonne chose et si le faux espoir est une illusion dangereuse. Les études conduite sur ce thème font ressortir clairement que l’espoir est favorable au bon fonctionnement psychologique et physique. L’espoir favorise un large éventail des indicateurs de bonne santé mentale, tels que les émotions positives, la satisfaction, le sens de la vie et les relations positives, et ce, bien d’avantage que d’autres constructions psychologique reconnues utiles.

3. L’espoir est actif. Les recherches ont démontré à maintes reprises que les personnes ayant de haut niveau d’espoir n’attendent pas passivement des résultats positifs. Elles prennent un rôle actif dans la poursuite de leurs objectifs et entreprennent des activités qui favorise les résultats positifs. Elles sont plus en mesure de s’engager dans des formes adaptatives de régulation émotionnelle, plus en mesure d’accomplir des tâches difficiles et plus en mesure de persévérer dans la poursuite de leurs objectifs lorsqu’elle se heurte à des obstacles.

4. L’espoir influence la santé mentale. L’espoir est un bon indice de prédiction pour un large éventail de maladies mentales et une importante ressource pour leur guérison. Les recherches portent sur le rôle que joue l’espoir dans la promotion et de la guérison du trouble de stress post-traumatique et des troubles de l’anxiété. Même s’il est déraisonnable de croire que l’espoir peut empêcher la survenue d’événements traumatisants, les recherches montrent que l’espoir joue un rôle très important dans la guérison et dans le retour au fonctionnement normal après un traumatisme. La raison en est que l’espoir favorise l’adaptation actif et une régulation émotionnelle très efficace pour gérer l’anxiété.

5. L’espoir encourage le changement. Les thérapies comportementales et cognitives ont de plus en plus recours à l’espoir dans le traitement des symptômes post-traumatiques et des troubles de l’anxiété. De nombreux essais contrôlés montrent que les changements sur le plan de l’espoir en cours de traitement prédisaient une amélioration des symptômes concernés. Il apparaît donc que l’espoir n’est pas seulement une ressource psychologique puissante qui favorise les aspects positifs de la santé mentale, mais aussi que l’espoir fonctionne comme une importante source de résilience empêche les gens de développer des troubles et les aide à surmonter l’adversité.

Matthew  W. Gallagher, est docteur en psychologie. Il effectue ses recherches au sein de la division des sciences comportementales du Centre National sur les troubles post-traumatiques de Boston (Etats-Unis). Il est professeur de psychiatrie à l’école de médecine de l’Université de Boston. Ses recherches ont été récompensées par l’Association for Psycological Sciences.

En nous faisant ainsi l’écho de Matthew  W. Gallagher, nous espérons chez HOPE EXPERTS stimuler votre curiosité, et nous vous invitons à visiter notre site : www.hopexperts.com 

    Hope Experts. De l’Espoir des Hommes au succès des Organisations